[RETAIL] Les origines du Black Friday ?

par Acticall sitel group dans | le 22/11/2017 | lu 278 fois

http://www.actimag-relation-client.com/sites/default/files/styles/alt/public/field/image/kim-neyret_1.jpg?itok=z01njQh0

Les retailers profitent du Black Friday avant le rush de Noël…

Ventes flash, deals insolites, ordinateurs à prix cassés ou encore des réductions de près de 80% sur des vêtements…On ne peut plus passer à côté ! Le Black Friday se déroule le vendredi 24 novembre. L’occasion pour les marques de proposer des offres dégriffées et très intéressantes à leurs clients. Comme pour Noël ou d’autres événements forts, Acticall Sitel les accompagne dans cette journée toute particulière.​

Le Black Friday nous vient tout droit des États-Unis, qui depuis les années 1970, consacre le dernier vendredi de novembre comme la journée noire dans le monde du commerce. Ce moment privilégié pour les enseignes vise à dynamiser la consommation, à leur permettre d’écouler leurs stocks et ainsi à accroître leur chiffre d’affaires. Un temps fort supplémentaire dans l’année, quelques semaines avant les fêtes.

Si jusqu’ici, ce jour d'intense promotion postérieur à Thanksgiving s’était encore peu immiscé en France, il est désormais un rendez-vous incontournable pour toutes les marques et il gagne en visibilité. Selon une enquête réalisée par Kantar TNS en octobre 2017, 63% des Français ont entendu parler de cette journée de promotions. Les cibles les plus intéressées seraient sans surprise les millenials (16-34 ans).

L’objectif des marques est simple : inciter les Français à faire leurs courses de Noël en avance et ne plus attendre la période des soldes de janvier pour se ruer sur les bonnes affaires. En effet, selon l’étude Kantar, 47% des Français achetant des cadeaux pour Noël réalisent leurs achats en novembre.

Kim Neyret, Directrice générale d’Acticall Sitel France, rappelle l’importance de cette journée et du travail d’anticipation réalisé avec les marques :

« Afin de s’adapter à ce pic de consommation, nous aidons les enseignes à anticiper la montée en puissance des besoins. Nous formons en amont les équipes qui répondront aux consommateurs tant sur Internet qu’au téléphone pour gérer les commandes ou répondre aux demandes spécifiques des clients finaux. Lors de cette journée phare, l’enjeu pour les entreprises est d’assurer plus que jamais un service client infaillible et irréprochable pour garantir l’enchantement et la satisfaction de leurs clients… et sécuriser les ventes ».

Internet, canal privilégié

En 2016, selon le cabinet de sondage Toluna, environ 15 millions de Français avaient participé à l’événement. Soit 3,7 millions de plus qu’en 2015. Et pour le cru 2017, les attentes sont encore plus fortes. Selon le baromètre réalisé par Clear Channel pour LSA, ils devraient dépenser environ 107 euros en moyenne lors de cette journée (contre 117 euros selon Kantar TNS). Près d’un urbain sur trois envisage d’y participer. D’après Toluna dans son étude d’août 2017, 87% des Français souhaiteraient même profiter de cette journée.

Internet reste le canal de distribution privilégié des clients, mais de nombreuses enseignes physiques ont passé le cap, voyant dans cette journée une opportunité de multiplier les offres omnicanales. Une manière de mieux coller aux usages des clients du retail.

Parmi les secteurs les plus concernés par l’opération, l’habillement et les chaussures (40%) arrivent dans les premières intentions d’achat suivis par les produits high-tech (30%) et la téléphonie (24%), selon le même baromètre. 

Une journée qui dure une semaine

Afin de rentabiliser au mieux cette période exceptionnelle, les grandes marques comme Carrefour, Fnac ou encore Boulanger n’hésitent plus à étaler les promotions sur toute la semaine précédant le fameux vendredi. D’autres enseignes profitent aussi du Cyber Monday (exclusivement en ligne), le 27 novembre cette année, pour prolonger cette période d’intenses ventes.

L’acteur qui profite le plus de cette semaine de folie reste le géant du e-commerce, Amazon. En 2016, le groupe enregistrait 970 commandes par minute, soit 1,4 million de produits vendus sur la journée. 

L'auteur