Le blended learning, une modalité approuvée par les utilisateurs

par Learning Tribes dans Développement RH | le 04/07/2014 | lu 2006 fois

http://www.actimag-relation-client.com/sites/default/files/styles/alt/public/field/image/0-julien-ricard_2.jpg?itok=hSOMFNiX

Julien Ricard, Directeur Pédagogique de Learning CRM, revient pour nous sur le Blended Learning, la grande tendance du monde de la formation. Dans cet article, il illustre son expertise au travers des exemples de l'Union Bank of California et la National Education Association.

 

Focus sur le Blended Learning

En 2013, le Groupe Cegos a réalisé une étude afin de mesurer l'importance du blended learning dans les programmes de formation en continu. Il en ressort que 24% des salariés en formation ont préféré choisir le blended learning contre 33% le e-learning. L'étude montre aussi que les salariés sont plus satisfaits par la première modalité. A noter que lors de ces deux dernières années, le blended learning a connu une croissance supérieure à celle du e-learning.

Contrairement à ce que pensaient les auteurs de science fiction du XX° siècle, l'apprentissage du futur ne causera pas la perte du professeur traditionnel. Ces derniers, bien au contraire, verront leur rôle accru du fait de la montée en puissance du e-learning qui ne peut se suffire à lui-même.

 

Les exemples du l'Union Bank of California et de la NEA

Union Bank of California : s'appuyer sur le blended learning pour repérer les talents de demain

Dans l’univers de la banque, plus qu'ailleurs, les hauts potentiels doivent être identifiés et fidélisés. Afin d'arriver à cet objectif, l'Union Bank of California a utilisé le blended learning. Pour résoudre des cas concrets inhérents à l'univers de la banque de détail, les collaborateurs ont été encouragés à se regrouper en équipes.

Le volet e- learning était composé d'environ 300 exercices d’entrainement en ligne. La partie présentielle, quant à elle, était gérée par des coachs qui évaluaient aussi le comportement des apprenants mis en situation.

Cette stratégie de blended learning a permis aux salariés participants d’apprendre à travailler en équipe mais aussi à faire face à certaines situations de crise tout en s’amusant. De cette façon, le service des Ressources Humaines a pu repérer les collaborateurs pouvant faire évoluer leurs compétences et donc gagner en responsabilité.

Déployé en 2009, le programme devait initialement être réservé aux seniors managers. Par la suite, en 2011, ce programme a été étendu  à toutes les personnes volontaires. Un bel outil pour de formation en vue d’une promotion interne…

Cette stratégie a été couronnée de succès puisqu’en 2013, l'Union Bank of California a reçu le Brandon Hall Group Gold Award récompensant la meilleure stratégie blended learning de l’année.

 

Enseignement et Blended Learning

En 2011, la National Education Association, organisation syndicale américaine composée de 3 millions de membres (professeurs, formateurs, universitaires) a publié une étude portant sur l’efficacité du blended learning.

Il ressort que « Les technologies utilisées dans le processus éducatif, associées à l’efficacité du corps enseignant, améliorent les opportunités d’apprentissage pour les étudiants, la qualité de l’instruction tout en offrant la possibilité de réduire les inégalités qu’il peut y avoir dans le domaine de l’éducation ».

Ainsi, selon la NEA, une approche mixte d’enseignement peut se traduire par des gains d’apprentissage, un meilleur taux de réussite, que ce soit dans le cadre de la formation scolaire ou de l’enseignement professionnel.

L'auteur